La cure de raisin

A la rencontre de soi-même

 

Entreprendre une cure de raisin apporte des bénéfices sur tous les plans de l’être.

C’est avant tout un formidable moyen de mieux se connaître.

Plus facile à mettre en œuvre que le jeûne, à mon avis, la mono-diète de raisin peut se pratiquer de différentes manières, à son rythme, sur une durée plus ou moins longue. Elle s’adresse à tous les adultes.

Toutefois, en cas de pathologie grave ou de diabète, il est nécessaire de se faire suivre par son médecin.

Cure totale ou partielle ?

On peut choisir de manger du raisin pendant 1,2, 3,7 jours voire beaucoup plus ! (en cas de cure longue, se faire suivre par un thérapeute ou un médecin)

Tout dépend de sa motivation, de sa vitalité et des conditions matérielles entourant la cure.

On peut aussi remplacer certains repas par du raisin : le petit-déjeuner, le goûter, le dîner, ou plusieurs repas. Les combinaisons sont infinies et individuelles. Le mieux c’est d’EXPERIMENTER !

Tout d’abord il faut le vouloir vraiment, ne pas se forcer surtout : c’est UN CHOIX !

Les raisons pour pratiquer cette cure peuvent être multiples : nettoyage de l’organisme, douleurs diverses, surpoids, nouvelle expérience…

Il est important que :

  • La vitalité de départ soit bonne. Si on est épuisé, malade, à bout de nerfs, ce n’est surtout pas le moment.
  • L’entourage se montre coopératif
  • On ait prévu de quoi s’occuper la tête et les mains. (Pour éviter de passer son temps à rêver de festins et autre…)
  • Il ne fasse pas trop froid : préférer septembre à octobre.

Il faut s’y préparer dans sa tête et dans son corps

  • La veille, manger léger, végétal, des fruits, light. Au début de la cure, faire un petit lavement si vous le souhaitez et le pouvez, sinon prenez quelque chose pour alléger l’intestin. Dites-vous que c’est une expérience pour mieux vous connaître : votre corps se réjouit d’avance des vacances que vous allez lui accorder !
  • Procurez-vous du raisin BIO (c’est une cure de raisin, pas de pesticides et autres délices !) de différentes qualités : le chasselas est parfait, le muscat permet de varier, il est succulent mais fort sucré. Les deux en alternance avec une petite grappe d’Italia bien mûr pour varier le plaisir de temps en temps.
  • Faites une provision de tisanes variées : digestion, détente, tonique…romarin et menthe sont super je trouve.

Dites adieu momentanément au café, thé noir et autres habitudes chéries !

Déroulement de la cure

C’est assez simple : on mange du raisin quand on veut, autant qu’on veut !

En général, on en mange entre 1 et 2 kg par jour. On peut manger les peaux et les pépins ou en recracher une partie. Tout dépend du raisin et du métabolisme de chacun. On dose en fonction des réactions de son corps au niveau intestinal. Le raisin, surtout le noir, peut constiper. Bien s’écouter et adapter au fur et à mesure.

On boit de l’eau et des tisanes toute la journée, en particulier pour se réchauffer car on peut avoir froid pendant la cure. Le matin, essayez de ne pas vous précipiter sur le raisin. Prenez le temps de ressentir si vous avez vraiment faim ou juste envie de manger…

Essayez de bouger pendant la cure, de prendre soin de vous, de vous chouchouter : bain ou douche bien chaude, gommage, massage, hydratation de la peau etc… belles lectures, ballades en nature.

C’est le moment d’apporter de l’harmonie dans sa vie !

On peut expérimenter des exercices d’ancrage à la Terre pour se sentir bien en sécurité et plus aligné.

(voir les exercices pratiques dans le livre Natura, cité plus bas)

Quand faut-il arrêter ?

  • Quand on sent que l’on en a assez du raisin, que l’on se prive vraiment et que l’on devient aigre.
  • Quand la vitalité n’est pas au rendez-vous, la cure ne doit pas vous épuiser, au contraire ! Vous devez vous sentir bien en forme avec un regain d’énergie bien souvent.
  • Quand votre emploi du temps devient trop contraignant avec des repas, fêtes, sorties et autres que vous risquez de mal vivre en cure. Il faut vraiment prévoir une période dégagée des obligations familiales type anniversaire, mariage… C’est trop dur à mon avis !

Sortir de la cure en douceur

C’est hyper important !

Ne surtout pas se jeter sur la nourriture et reprendre vos anciennes habitudes illico, ce serait non seulement dommage, mais votre corps ne va pas du tout apprécier de passer du raisin à un régime omnivore du jour au lendemain.

C’est important de réintroduire les aliments tranquillement, pour ne bas brusquer et risquer des réactions pénibles.

On peut conserver le raisin à certains repas, comme le petit-déjeuner par exemple.

 

Pour une semaine de cure, compter 3 jours de reprise, on mange donc normalement au 4ème jour.

Premier jour : manger des fruits, des tomates aussi, voire un peu de légumes crus, des aromates, en plus du raisin le matin et au goûter par exemple.

Deuxième jour : légumes à volonté, crus ou cuits, un peu d’huile d’olive, des fruits secs, un laitage de riz, de soja ou de vache, un peu de pain…

Troisième jour

Idem + céréales + œuf coque …

Quatrième jour : alimentation normale.

Ce qui me semble fondamental, c’est de CONSERVER LES BONNES HABITUDES ACQUISES PENDANT LA CURE :

  • Une tisane au lieu du café le matin, du raisin ensuite par exemple,
  • Moins de laitages et de pain, moins de viande,
  • Moins de précipitation, mieux mâcher pendant le repas, plus de conscience et de gratitude envers tous les êtres qui ont permis que ces aliments arrivent jusqu’à votre assiette

Vous avez prouvé que vous êtes capable de survivre même sans vos trois repas alors c’est l’occasion de mettre en place de nouvelles habitudes alimentaires pour continuer à rester maître chez vous !

Votre corps vous en saura gré !

 

On peut profiter de la saison du raisin pour faire une mono-diète une fois par semaine par exemple.

Moi j’aime bien faire cela le lundi, cela me permet de démarrer la semaine dans un bel état d’esprit, cela offre une pause bienvenue à mon système digestif et donc de l’énergie à mon organisme qui va l’utiliser là où il en a besoin.

De plus, cela contribue à régulariser le poids au long cours.

Les bienfaits de la cure

Ils sont vraiment individuels mais certains sont souvent observés comme :

  • Une régularisation du transit et de la digestion, plus de somnolence post-prandiale
  • Un odorat hyper développé, une acuité des sens
  • Plus de nez bouché, de glaires et autres écoulements à tout niveau
  • Une énergie retrouvée, un teint plus lumineux, moins de stress
  • Une diminution des douleurs et inflammations
  • Une perte de poids variable suivant le niveau de départ…

Chacun vivra sa cure de manière différente car chacun est UNIQUE ! Les bienfaits constatés sont durables si l’on met en place des changements dans son mode de vie à la suite de la cure, sinon, forcément, à court ou moyen terme, tout redevient quasi comme avant !

NB : Gardez bien présent à l’esprit que, les premiers jours, vous pouvez avoir des réactions d’élimination de toxines peu agréables (mal de tête, de ventre, douleurs accentuées etc…) Ces « crises curatives » ne durent pas en général.

Mon expérience

Je viens de faire une cure de 8 jours. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière sûrement !

Les premiers jours, tout va bien. Mal de tête le deuxième jour, langue chargée mais rien de bien gênant.

Le quatrième jour, c’est la crise !

Mal de tête, constipation, envie impérieuse de manger du salé, de l’acide !

Grâce à un petit lavement (bonne vieille pratique hygiéniste qui marche +++), les symptômes physiques disparaissent. Mais le moral est au plus bas !!!

J’ai envie de tout bazarder et de filer au resto. Où en suis-je avec mon choix ? Pourquoi je fais cette cure ?

Je prends conscience de façon aigüe que la nourriture occupe trop d’importance dans ma vie, bien trop. C’est une façon de remplir le vide en moi. Aïe ! Je le savais déjà mais le vivre ainsi, c’est différent.

 

Alors j’ai l’idée de rouvrir un livre (voir bibliographie plus bas) au chapitre de la Tempérance… Car c’est au niveau de la pensée que tout se joue, je le sais.

Platon parle déjà de cette Vertu cardinale  qu’il appelle aussi Modération.

« La clé réside dans le ressaisissement intérieur. »

Qui est maître en ma demeure ? Qui tient les rênes ? Moi ou mon désir de bouffe ?

Où en est ma Volonté ? Entre obsession et refoulement, où se situe le juste milieu ?

 

Ce questionnement me permet de me ressaisir, de comprendre profondément que cet effort que je réalise pendant la cure a plusieurs buts que voici :

  • Rééduquer ma volonté
  • Nettoyer en profondeur, alléger la digestion, permettre à mon organisme de se reposer et de récupérer ainsi de l’énergie
  • Perdre quelques kilos qui n’ont rien à faire là

Victoire ! Je repars de plus belle !

Ma vitalité est bonne, trop même car j’ai du mal à dormir ! J’ai plein d’idées pour mettre en œuvre mes projets de rentrée. J’ai une vigilance et une présence accrue à ce qui se passe autour de moi. Au bout de 8 jours, je décide d’arrêter car pour moi : « le mieux est l’ennemi du bien ». Pour cette fois, j’ai réussi. Je mets 3 jours à reprendre normalement et ce n’est pas trop difficile. Le bilan est POSITIF !

Bibliographie

  • Le petit guide de la cure de raisin aux éditions Terre Vivante : manuel pratique incontournable sur la cure.
  • Vers une nouvelle Ethique de Céline et Pierre Lassalle

Un livre qui nous aide à prendre conscience de notre valeur et à la développer en nous alliant aux douze Vertus (Sincérité, Persévérance, Tempérance…) associées aux douze signes du zodiaque. Donne des méthodes très concrètes pour progresser vers qui Je suis en vérité.

  • Natura ou les secrets du livre de la Nature, mêmes auteurs

Ce livre donne des clés pour accorder son rythme à celui de la Nature et des saisons. C’est un manuel pratique pour comprendre le lien entre l’être humain et la Nature et mettre en œuvre des solutions créatrices du Futur. Il apporte beaucoup d’Espérance.

(Vous pouvez les commander sur www.editions-terre-de-lumiere.com )

Événements

A propos

Chantal Ravasio

  • Conflans-Sainte-Honorine

  • 01 39 19 56 78

  • contact@nature-essenciel.fr

  • http://www.nature-essenciel.fr